LA PREFIGURATION

Au cours du Comité Interministériel de la Mer (CIMER) de novembre dernier, le gouvernement a décidé de procéder à l’intégration des ports du Havre, de Rouen et de Paris dans un établissement public portuaire unique de la Seine.

Publié le

Nommée préfiguratrice HAROPA le 7 février dernier par Madame la ministre des Transports, et chargée par conséquent de dessiner les contours et la stratégie du nouvel ensemble, Catherine Rivoallon a souhaité résolument placer sa mission sous le signe de la concertation et du dialogue avec les territoires.

CLIENTS ET TERRITOIRES : LES DEUX PILIERS DE LA CONCERTATION

Pour mener à bien la mission confiée par Elisabeth Borne, ministre des Transports, à Catherine Rivoallon, le choix de la concertation et de la co-construction du projet stratégique, matérialisée par l'écoute de l'ensemble des parties prenantes, s’est naturellement imposé. 
 
C’est ainsi que le 17 mai dernier, les plus grands clients HAROPA étaient rassemblés, à l’initiative de Catherine Rivoallon, pour participer à la première Écoute clients. Ces derniers étaient invités à livrer leurs attentes et leur vision de la future stratégie à mettre en place dans le cadre du nouvel ensemble, à travers, notamment, leur participation à des ateliers thématiques, organisés par filières. Dans cette même logique, et comme annoncé, ce sont cette fois-ci les acteurs des territoires qui étaient invités à s’exprimer sur leurs attentes au titre de la création du nouvel ensemble portuaire, dans le cadre de la première Écoute territoires, qui s’est déroulée le 11 juillet dernier. Représentants des collectivités territoriales, élus et services techniques, membres des CESER, des associations environnementales, des communautés portuaires, des opérateurs de réseaux, des organismes consulaires (...) étaient invités à participer à cette journée de rencontres et d’échanges, placée sous le pilotage de Valérie Fourneyron, présidente du Comité de préfiguration et sous le signe de l’écoute et de la concertation. Comme pour l’événement clients, une synthèse des échanges a été élaborée et « injectée » dans le futur projet stratégique.


 

Constituer un établissement portuaire maritime et fluvial à l’échelle de l’axe Seine à horizon du 1er janvier 2021 est une mission passionnante et un défi colossal ! C’est la mission qui m’a été confiée par Madame la ministre des Transports en février dernier et le défi que je relève avec enthousiasme. 
L’objectif est clair, « créer un hub maritime puissant pour jouer pleinement dans la concurrence mondiale, pour penser une stratégie commune, pour peser commercialement, pour envisager des investissements portuaires cohérents à l’échelle et au-delà de l’axe… » pour reprendre les mots mêmes du Premier ministre. 
Il s’agit donc de mettre en place un ensemble compétitif au service du développement de l’axe pour capter de nouvelles parts de marché ; faire mieux, plus vite, plus fort... 
Pour que le succès soit au rendez vous, j’ai la conviction profonde que nous devons nous appuyer sur le savoir-faire des collaborateurs des trois ports, sur le dynamisme des acteurs de nos trois places portuaires et sur le soutien des territoires. Nous devons construire ensemble, dans une démarche d’écoute et de concertation.

Retour accueil concertation